Réalisation du plus grand pont tournant d’Europe

Pour relier en toute sécurité les deux rives du quai de liaison du port de Zeebruges sur une distance de 400 mètres, Port Of Zeebrugge recherchait un partenaire de confiance. Il l’a trouvé dans l’association momentanée Artes Depret – Artes Roegiers – Victor Buyck Steel Construction – Agidens Infra Automation. Résultat ? Le plus grand pont tournant d’Europe, d’une travée de 130 mètres. Dès la réception, Agidens Infra Automation sera responsable de la maintenance pendant dix-huit ans.

Au terme d’une intense procédure d’appel d’offres D&B, Port Of Zeebrugge a attribué le marché portant sur la conception et la construction d’un nouveau pont mobile au-dessus du quai de liaison de Zeebruges à l’association momentanée Artes Depret – Artes Roegiers – Victor Buyck Steel Construction – Agidens Infra Automation. Ce nouveau pont remplacera le petit pont mobile situé sur le quai de liaison et sécurisera davantage l’arrière-port pour les cyclistes, en plus d’améliorer la liaison pour la circulation portuaire.

Défis et solutions

En plus de mieux sécuriser la liaison entre les deux rives, le pont devait pouvoir ménager un espace de 55 mètres de large pour laisser passer le trafic maritime. Outre le prix, les critères d’attribution étaient la livraison sans arrangement d’un pont, la fiabilité, la disponibilité, l’entretien et la sécurité. Le fait que le pont devait « se fondre dans son environnement » constituait un autre aspect important.

Notre solution prévoit un mécanisme central de levage et de rotation capable de soulever ce pont de 2.200 tonnes et de le faire pivoter de 90 degrés en 150 secondes, sans dispositif actif de verrouillage ou de centrage. Tout à fait redondant, ce système permet de déplacer le pont de façon sûre et efficace avec un minimum de mouvements. Puisque le pont est soulevé par huit vérins, le défi consiste à le maintenir parfaitement à l’horizontale. Au niveau de la rotation, le principal défi était l’arrêt d’urgence, car il y avait en l’occurrence le risque que le pilier central rompe.

Projet d’envergure

Conception des processus/ingénierie

Génie logiciel

Ingénierie mécanique

Ingénierie E&I

Ingénierie de sécurité

Construction

Automatisation

Tests et mise en service

Conformité (EN15288)

Maintenance (27 ans)

Chambre 3

La construction de la troisième chambre permettra à des navires plus nombreux et plus grands de transiter par le canal du Lek. En outre, l’élargissement du canal du Lek libérera de l’espace supplémentaire pour les postes d’amarrage.

La troisième chambre était équipée de quatre portes roulantes, un concept qui sous-tend l’architecture redondante de l’ensemble du système. En cas de dysfonctionnement ou de maintenance, deux portes restent opérationnelles à tout moment. Si seules les portes extérieures sont utilisées, la chambre a une longueur de 291 mètres (longueur de chambre utile) et il est possible de faire passer deux navires de 135 mètres chacun. C’est ce que l’on appelle l’« écluse XL ».

Dans le cadre de la maintenance préventive, un système de surveillance des conditions a été installé dans l’ensemble du complexe d’écluses.

 

Résultats 

Disponibilité maximale de l’écluse 3 – La redondance API (Siemens S7-400 FH) est réalisée avec une sécurité intégrée. En conséquence, seules quatre heures d’indisponibilité imprévues ont été recensées au cours de la première année suivant la mise en service contre un besoin de 22 heures par an.

Concept de maintenance étendue, qui permet d’effectuer presque toutes les opérations d’entretien sans que l’écluse ne soit indisponible

Commande et surveillance entièrement numériques dans les maisons blanches, sur la base d’une installation de caméras et de dix mille E/S dans l’ensemble du complexe d’écluses

Plus de temps d’attente grâce à l’augmentation de la capacité des écluses, à la haute disponibilité et à l’élargissement du canal du Lek

Tests de site concluants, suivis du rapport et de la démonstration (dossier V&V) de l’ensemble du complexe trois semaines après le test

Leave a Reply